Autour de Londres de Lydie Blaizot

Auteur : Lydie Blaizot

Pays : France

Éditions : Petit Caveau

Date de parution : 2011

Genre : Fantastique

L’histoire

Londres. Sa Tamise, son célèbre pont, son brouillard, sa banlieue… et ses vampires. Chef charismatique, mousquetaire, danger public ou simple quidam, chacun laisse une empreinte différente dans la Maison qu’il sert. Cette non-vie, trop souvent imposée, plus ou moins bien acceptée, se heurte à la réalité des vivants qui viennent chambouler des existences dont ils ignorent tout. Face à cette problématique, les vampires improvisent, s’adaptent, luttent pour demeurer dans l’ombre ou, au contraire, satisfaire de nouveaux appétits. Partez à la découverte de ces individus hors du commun au travers de huit nouvelles où les lecteurs de La Maison de Londres retrouveront des personnages familiers.
Mon avis

J’ai découvert ce titre grâce à Eien (et oui encore me direz-vous !).  J’ai d’abord flashé sur la couverture et j’ai appris qu’il s’agissait en fait d’histoires de vampires dans le vieux Londres… Hummm intéressant !  Je m’essaye très peu au fantastique et surtout à la bit-lit. D’une part parce que j’ai très peu de livres de ce genre dans ma PAL, et d’autre part car j’ai un peu, à tort je le regrette,  le stéréotype de la saga Twilight en tête. Je sais que c’est bien sous-estimer ce genre et je n’attends qu’à être surprise d’autres œuvres.

Toujours est-il que j’ai complètement été captivée et séduite par l’univers fantastique d’Autour de Londres de Lydie Blaizot. D’une part car j’adore Londres à l’époque victorienne et d’autre part pour les ambiances sombres et mystérieuses de ces histoires. Le livre (ma toute première lecture des Éditions du Petit Caveau) est construit en huit petites nouvelles sur les vampires toutes liées les unes aux autres. Chaque nouvelle possède une atmosphère, un décor et des personnages fabuleusement décrits. Ces descriptions m’ont vraiment transporté ailleurs.  Les histoires sont parfaitement menées et s’enchainent très bien. Je trouve que tous les vampires sont présentés comme des personnages quelconques et j’ai vraiment beaucoup apprécié cet aspect. Les illustrations de l’auteur dans le livre nous permettent de bien visualiser les personnages au fur et à mesure des nouvelles. Pour moi, c’est une jolie découverte saupoudrée d’une pointe de mystère et d’humour.


Avec Les Trois Mousquetaires et Le Clown, Fatum est ma nouvelle préférée. Je vais rapidement vous résumer celle-ci et vous laisser découvrir les autres pour ne pas trop vous en dire. Dans Fatum, on découvre l’histoire d’une jeune femme prénommée Melody Applenewhorn, devenue vampire depuis peu. Elle n’accepte pas de devoir tuer pour se nourrir, et l’idée de boire du sang humain la repousse. Affaiblie, ses heures sont comptées. Elle va donc essayer par tous les moyens de se procurer du sang, mais va devoir traverser de nombreuses épreuves pour tenter d’assouvir sa faim.


Pour en savoir un peu plus sur l’auteur :

Lydie Blaizot est un auteur de fantasy, science-fiction et fantastique née à Cherbourg en juillet 1973. Elle commence à écrire à l’âge de 30 ans et a depuis son enfance toujours été passionnée par les histoires fantastiques comme celles de Terry Pratchett. Son premier roman : La maison de Londres, qui met en scène la plupart des personnages d’Autour de Londres, a été publié en 2010.

Son site : Le petit monde de Lydie Blaizot

Crédit photo : Victorian London

Publicités

4 réflexions sur “Autour de Londres de Lydie Blaizot

  1. bea285 dit :

    Tu m’avais déjà parler de ce livre via ton suivi lecture livraddict et je découvre ton avis avec plaisir.

    Alors soyons franche, clairement tu ne peux pas associer Twilight à de la BIt lit. C’est un scandale. Je m’explique la bit lit est un nouveau genre littéraire qui met en avant toutes populations surnaturels pouvant mordre mais je pense que ce style va beaucoup plus loin. Car la bit lit fait intervenir des héroïnes fortes, indépendantes le plus souvent, l’action y est nombreuses. Généralement des enquêtes de meurtres ou un danger constant. La romance voire la sensualité (même le sexe) y est prédominante. D’où le fait que c’est tourner vers un public plus adulte. Que ce soit dans Rebecca Kean, ou Chasseuse de la nuit comme dans la saga Le protectorat de l’ombrelle (quoique un peu différent car c’est un streampunk) ou encore des séries que je n’ai pas lu comme La communauté du Sud, Anita Blake, Mercy Thomsonp.

    En comparaison Twilight c’est la Young lecture de base. Le lycée, la romance toute mignonnette et stéréotyper par certaines valeurs chastes des américains. Non c’est a des kilomètres.
    Personnellement, j’ai fait des très bonne lecture avec la Bit lit. N’hésite pas à tester. =)

    Je note ce livre que je trouve très intéressant en tout cas (désolé pour le roman)

    • annaglasgow dit :

      Coucou béa. Oui justement j’avais des aprioris qui au final se sont avérés faux. Je ne me suis peut-être pas assez bien exprimé dans cet article. Je m’essaye à la Bit-lit depuis, j’ai déniché récemment le tome 1 de Mercy Thompson ainsi que Morsure et Capture de Kelley Armstrong. Tu dois bien connaître 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s