Biographie de la faim d’Amélie Nothomb

Auteur : Amélie Nothomb

Pays : Belgique

Éditions : Livre de poche

Date de parution : 2006

Genre : Autobiographie, littérature contemporaine

L’histoire

L’auteur de Stupeur et tremblements (Grand Prix du roman de l’Académie française 1999) et de Métaphysique des tubes fait revivre ses souvenirs de petite enfance au Japon mais aussi à Pékin, à New York, au Bangladesh et autres lieux où l’a conduite la carrière d’un père diplomate.
Au cœur du kaléidoscope : sa faim. Le mystère de la faim, la faim goinfre, joyeuse ou tragique et angoissante, quête perpétuelle d’un accomplissement inaccessible, qui explique autant l’histoire des peuples que celle des individus. Les figures du père, d’une nourrice japonaise, d’une sœur tendrement aimée se dessinent aussi dans ce récit pudique et sincère, maniant l’humour noir et la provocation.

Mon avis

Amélie Nothomb, soit on aime sa plume soit elle n’est vraiment pas pour nous. Moi je suis conquise. Je n’ai pas encore une l’occasion de lire toutes ses œuvres mais je n’ai pour le moment jamais été déçue.


La Biographie de la faim est un roman autobiographique sur l’enfance et l’adolescence de La dâme aux chapeaux. Grâce à son père diplomate, elle voyage à travers la planète et découvre des cultures très riches et différentes. Le récit commence au Japon où la jeune Amélie est d’ailleurs née. Elle garde d’excellents souvenirs de ce pays respectueux de la famille et des traditions. Puis elle découvre la Chine avec Pékin, ensuite New York et ses excès, le Bangladesh et sa pauvreté, la Birmanie etc.

Il lui faut tous les trois ans déménager pour étudier dans une nouvelle école, se faire de nouveau amis. Tout se périple est rythmé par des réflexions sur la faim sous toutes ses formes. La suralimentation, la faim affective ou spirituelle, le manque de nourriture, le refus de s’alimenter … Ses réflexions traduisent des moments heureux ou des instants tristes et graves comme la maladie à travers l’anorexie.

Une lecture très plaisante, courte et percutante. J’ai beaucoup apprécié l’ouverture de cette autobiographie sur le Vanuatu, cet archipel que personne ne connait et dont les habitants n’ont jamais faim et ne manquent de rien. Très original et j’ai été emportée dès la première ligne.

Publicités

Une réflexion sur “Biographie de la faim d’Amélie Nothomb

  1. LadyMina dit :

    Comme toi, je suis conquise par Amélie Nothomb (même s’il y a quelques mauvais romans). La plupart du temps, je ris franchement en lisant ses livres 🙂 Un vrai plaisir de retrouver sa plume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s