Cosmétique de l’ennemi d’Amélie Nothomb

cosùmetique de l'ennemiAuteur : Amélie Nothomb

Pays : Belgique

Éditions : Albin Michel

Date de parution : 2001

Genre : littérature contemporaine

Nombre de pages : 140

L’histoire

Sans le vouloir, j’avais commis le crime parfait : personne ne m’avait vu venir, à part la victime. La preuve, c’est que je suis toujours en liberté. C’est dans le hall d’un aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d’avance. Il lui a suffi de parler. Et d’attendre que le piège se referme. C’est dans le hall d’un aéroport que tout s’est terminé. De toute façon, le hasard n’existe pas.

Mon avis

Unique mais très étrange! Ce sont les premiers mots qui me sont venus à l’esprit pour parler de ce livre. Amélie Nothomb me surprend toujours avec ses romans! Tous plutôt courts, avec une dose de folie et d’originalité, c’est la formule livresque pour me faire craquer! Le récit débute dans un aéroport en compagnie de Jérôme August. Par malchance, son vol est retardé, il décide donc de se poser sur un banc dans l’aéroport pour lire. C’est alors qu’un homme s’assied à ses côtés. Il va commencer à lui parler et la discussion commence à prendre une certaine longueur. Jérôme a envie d’être tranquille, mais l’autre homme est envahissant. D’entrée de jeu, nous savons à quel genre de type nous allons avoir à faire.

L’homme étrangement se confit beaucoup et même trop selon le pauvre Jérôme qui pense avoir bien mieux à faire. Le récit entier se concentre sur l’échange de ses deux hommes. Pas d’action à proprement parler donc. J’ai trouvé au départ un peu de longueurs, d’un côté on a celui qui se confie et de l’autre, l’homme qui écoute agacé, mais qui a tout de même une bonne répartie et une certaine retenue par respect. Puis il se lâche et plus tard, Jérôme devient la victime. A bien des reprises je me suis demandée pourquoi il persistait à rester sur place et à écouter l’homme débiter ses histoires. Le titre peut paraître surprenant mais il n’a aucun rapport avec la cosmétique telle qu’on la connait. Il est expliqué d’ailleurs dans le récit :

« La cosmétique, ignare, est la science de l’ordre universel, la morale suprême qui détermine le monde. Ce n’est pas ma faute si les esthéticiennes ont récupéré ce mot admirable. »

La chute m’a vraiment étonnée et je ne m’y attendais pas du tout! Tout prend du sens d’un seul coup et nous comprenons alors qui est réellement cet homme, pourquoi il est là et quel est son but! Une bonne lecture un peu déroutante, que je n’étais pas certaine d’apprécier au départ et donc en demie-teinte malgré tout à cause des dialogues qui n’en finissent pas.

Thistle_3

Publicités

7 réflexions sur “Cosmétique de l’ennemi d’Amélie Nothomb

  1. topobiblioteca dit :

    Je ne pas particulièrement fan de Notomb, mais ce qui est agréable c’est quand les histoires ce termine et que toute l’intrigue prend son sens ! On comprend alors que tout était calculé pour arriver quelque part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s