Sanditon de Jane Austen

sanditon

Auteur : Jane Austen + another Lady (Marie Dobbs)

Pays : Anglettere

Éditions : Le livre de poche

Date de parution : 2012 (original : 1997)

Genre : littérature classique

Titre VO: Sanditon

Traducteur : Laurent Bury

Nombre de pages : 403

L’histoire

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l’étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d’une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ? À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d’aujourd’hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

AVT_Jane-Austen_412 source babelio.pjpeg

Jane Austen

Mon avis

J’ai commencé ma lecture il y a un peu plus d’une semaine. Et je n’ai clairement pas été déçue par ce récit. Jane Austen a débuté l’écriture de Sanditon en 1817. Elle était alors très malade et n’a malheureusement pas pu achever son œuvre. Ce n’est que récemment qu’une dénommée Marie Dobbs s’est attelée à la tâche titanesque de poursuivre l’œuvre et a fait preuve d’un talent hors pair pour écrire cette suite en se basant sur une recherche poussée et un sens du détail surprenant. Pour vous dire, je n’ai pas du tout remarqué la différence entre la plume de Jane Austen et celle de cette auteure inconnue. J’ai parfois été interpelée par la modernité de certains termes utilisés sans vraiment savoir si cela était dû à la traduction, à la version de Marie Dobbs ou si tout simplement ces termes pouvaient être employés à l’époque. J’ai joué le jeu jusqu’au bout, jusqu’à lire les dernières pages et y découvrir une petite note de celle qui a poursuivi son œuvre. J’ai beau avoir cherché partout plus d’information sur Marie Dobbs il est très difficile d’en savoir plus sur elle.

L’histoire se déroule principalement à Sanditon, une station balnéaire fictive supposée se situer dans le Sussex. Jane Austen, qui n’a jamais séjourné là-bas s’est basée sur ses connaissances de la côte du sud de l’Angleterre, étant elle-même originaire du comté du Hampshire.

Hampshire, terre natale de Jane Austen

Hampshire, terre natale de Jane Austen

L’histoire débute avec la famille Heywood, qui suite à un accident de voiture, fait connaissance avec la famille Parker. Blessé à la cheville, Mr Parker est accueilli chez les Heywood et leur propose en échange de leurs loyaux services un séjour à Sanditon. La fille, Charlotte,  accepte et y séjourne quelques-temps. Elle fait des rencontres surprenantes à la résidence des Parker.

Charlotte, personnage principal et héroïne, m’a vraiment plu. Elle se fait des idées préconçues sur les gens qui l’entourent qui se révèlent parfois exactes, parfois erronées, mais elle est intelligente et pleine de bon sens. J’ai apprécié sa simplicité. La plupart des personnages sont bourrés de défauts, sont peints d’une manière assez exagérée ce qui rend la lecture plus attrayante et même drôle. Jane Austen avait de l’humour, c’est certain ! Sir Edward m’a rappelé Mr Darcy dans Orgueil et Préjugés mais au fil des pages sont comportement hautain, orgueilleux et prétentieux a surpassé celui de Mr. Darcy. Il devient même insupportable. Lady Denham est elle aussi dépeinte d’une manière assez négative, elle dépend beaucoup des autres et est autoritaire. Tout le récit nous démontre qu’il faut se sied aux convenances malgré les rivalités ancrées et les non-dits.

Jane-Austens-House-Chawton

Maison de Jane Austen

La ville de Ramsgate est à la mode et on ne cesse d’en parler. C’est un peu le Saint Tropez anglais de l’époque régence. On y va pour prouver à quel point on est riche, on y montre sa distinction. Je pense que derrière tout ça Jane Austen dépeint une société avec beaucoup d’ironie, une société qui aime faire la fête et qui est finalement très artificielle. Il en est de même pour Sanditon, que Mr Parker souhaite moderniser et développer en y construisant des hôtels et des villas.

J’ai remarqué quelques longueurs au ¾ du récit mais la fin a tout de suite dissipé mon ennui et était à la hauteur de ce que j’attendais. Le style de Jane Austen et de Marie Dobbs est très homogène. La lecture est plaisante, le style léger. La première partie du récit se concentre davantage sur le portrait détaillé des personnages. Dans la deuxième partie du récit, les personnalités se démarquent. Et bien sûr, il y a une belle histoire d’amour dans ce livre, mais je vous laisse la découvrir.

Je remercie vivement Livraddict pour ce partenariat ainsi que les éditions Le livre de poche. Grâce à eux j’ai pu faire une belle découverte, je peux soutenir que je suis toujours aussi admirative du travail de Jane Asuten. Je suis maintenant impatiente de lire Northanger Abbey et Mansfield Park qu’il me reste à découvrir.

Thistle_4LE LIVRE DE POCHE

logo_livraddict

Crédits images

Jane Austen : Babelio

Carte : Wikipédia

Maison de Jane Austen : Hampshire-history.com

Publicités

12 réflexions sur “Sanditon de Jane Austen

    • annaglasgow dit :

      Hihi, je connais ça moi aussi. Mais l’avantage de celui-ci est qu’il est court et se lit assez rapidement. En général quand je veux réduire un peu ma PAL je suis attirée par les petits livres 🙂

  1. FairyNeverland (@Fairy_Juu) dit :

    Northanger Abbey est tellement génial… J’avais été la seule à l’avoir dévoré et adoré en seconde année de fac. Je n’ai jamais compris pourquoi. Et le film avec Felicity Jones est très bon également ! Cette actrice est juste… bref :’)

    • annaglasgow dit :

      Coucou! Merci beaucoup pour ta visite. Je ne possède pas encore Northanger Abbey. Je pense que je l’emprunterai à la bibliothèque prochainement 🙂 J’espère qu’il te plaira à toi aussi.

  2. Alice dit :

    Comme toi, j’ai adoré Sanditon et je peux même te dire que je l’aime encore plus à sa deuxième lecture (je l’avais lu une première fois il y a quelques années). J’espère que tu aimeras autant tes prochaines découvertes austeniennes 🙂

  3. Babylon dit :

    J’aime beaucoup Jane Austen mais je n’ai pas lu cet ouvrage. Enfin pas encore xD je ne savais pas que c’était une oeuvre inachevée. Mais ta chronique est très sympa et me donne envie de tenter le coup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s