Laudrec, mélodie anonyme de Christopher Launay

Auteur : Christopher Launay

Pays : France (Normandie)

Éditions : Persée

Date de parution : 2011

Genre : policier

L’histoire

Au cœur des années soixante-dix, dans un cabaret parisien miteux, un pianiste meurt tragiquement lors d’une représentation après avoir bu son dernier verre. Ce qui semble à première vue, une mort banale, ne laisse émerger que rancœur, vengeance et décadence et une ribambelle de suspects qui fait surgir le commissaire Laudrec de la nuit noire, avec lui l’inspecteur Lemercier, pour une enquête où se mêlent trahison, mensonge, manipulation, là où tout est illusion…

Mon avis

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Persée pour m’avoir permis de lire et d’écrire cette chronique sur Laudrec, mélodie anonyme de Christopher Launay. Je suis ravie d’avoir découvert ce livre qui se révèle être proche du coup de cœur pour moi. Nous sommes dans les années soixante-dix. La première scène se déroule dans un cabaret parisien, un soir, lors d’une représentation. Loïc Vauchard est un jeune pianiste de vingt cinq ans; il est hébergé par le patron du cabaret M. Cauchon. Pris d’un malaise ce même soir, il s’effondre et meurt devant les clients et employés du cabaret. De multiples hypothèses se posent alors sur la cause réelle de sa mort. Est-ce un suicide ou un meurtre prémédité par empoisonnement? Le commissaire Laudrec accompagné de ses collègues Lemercier, Collard et Lazarec vont tenter d’élucider le mystère et de trouver le coupable. S’en suit alors une véritable investigation à la Sherlock Holmes, pleine de rebondissements, de cachotteries et de comportements étranges.

Ce tout premier livre de Christopher Launay est une magnifique découverte. A seulement 23 ans (comme moi!) son style d’écriture et son vocabulaire m’ont impressionné. Des fautes et coquilles sont présentes, surtout à la fin du livre. Quelques phrases très longues et inadéquatement ponctuées sont repérables dans le début du livre, mais j’ai fait totalement abstraction de cela et pour moi c’était vraiment comme lire une intrigue de Arthur Conan Doyle, avec une touche de modernité dans le langage. Je me suis mise à soupçonner presque tous les personnages pour, au final, n’avoir aucune idée du réel coupable. Je me suis posée milles questions sur la mort tragique de Loïc, les raisons qui auraient pu pousser telle ou telle personne à commettre un acte aussi horrible. C’est peut-être un coup de folie, certes, mais même si Loïc était assez solitaire et réservé, il n’était pas si sage et préparait des coups en douce.

Le point fort du roman, c’est sans conteste cette atmosphère, si bien décrite que l’on se croirait sur les lieux du meurtre à enquêter en compagnie du commissaire Laudrec. L’époque est bien retranscrite, on imagine bien les rues parisiennes et leurs sombres recoins. L’écriture est fluide et agréable, les tournures de phrases sont bien choisies. Les descriptions permettent d’avoir une image très précise des lieux, des personnages, de l’atmosphère générale. Les enchaînements par chapitres sont également très bien pensés et on rentre rapidement dans l’action. Un bon nombre de personnages ont des prénoms commençant par « La », tout comme l’auteur lui-même (Laudrec, Lazarec, Lattelier, Larrec…) C’est un risque à prendre car on pourrait facilement confondre les personnages, mais en même temps j’ai trouvé cela vraiment très original.

En ce qui concerne les personnages, chacun d’entre eux à une véritable personnalité et du caractère, ce qui m’a beaucoup plu. On sent à travers eux que l’auteur a fait preuve d’une grande analyse et de recherche pour obtenir une psychologie précise de chaque personnage. J’ai beaucoup aimé le commissaire Laudrec, tout comme ses collègues et même des personnages plus secondaires, comme par exemple le serveur du bar ou encore Georgia.

Une excellente lecture, assez addictive. J’espère que vous aurez l’occasion de découvrir cette histoire riche en péripéties. Je tiens à préciser également qu’il est très agréable d’avoir entre les mains des livres des Éditions Persée car le format et la police d’écriture sont souvent assez grandes. On parcourt les pages avec beaucoup plus de plaisir que quand on lis des pavés qui en plus sont écrits en tout petits caractères. Un point en plus pour la couverture de ce policier qui est vraiment sublime et vous êtes déjà nombreux à en avoir fait la remarque.

Christopher Launay est normand. Né à Lisieux en 1989, il est actuellement étudiant à l’université de Caen. Je tiens à féliciter l’auteur pour la publication de ce premier ouvrage. Je lui souhaite beaucoup de succès et j’espère avoir l’opportunité de lire l’une de ses prochaines publications.

Vous pouvez consultez l’intégralité du catalogue des Éditions Persée sur leur site Internet : http://www.editions-persee.fr/

Photo parue dans l’article Ouest France sur la première œuvre de C. Launay.

Publicités

4 réflexions sur “Laudrec, mélodie anonyme de Christopher Launay

  1. Harmonie dit :

    Je viens de finir ce livre ce matin et tout comme toi j’ai adoré ce livre. Je viens d’écrire ma chronique au brouillon (je pense la poster demain) et on a pas mal de points en communs.
    Un très bon livre pour un jeune auteur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s